La pubalgie : c'est quoi ? Comment la soigner ?


La pubalgie se définit par une douleur ressentie dans la région pubienne. Elle peut atteindre aussi bien l'homme que la femme, les petits comme les plus grands. Les sportifs de haut niveau, plus particulièrement les footballeurs et les coureurs, sont les plus exposés à cette pathologie. Ces sportifs sont souvent soumis à des entraînements intensifs réguliers, pendant lesquels les muscles abdominaux, les adducteurs et le psoas sont très sollicités. Il se peut que, durant les efforts physiques, les muscles adducteurs et abdominaux soient en déséquilibre provoquant un cisaillement au niveau du pubis qui est le carrefour entre ces deux muscles puissants. La douleur provoquée peut survenir progressivement ou brutalement selon le type de lésion. A savoir qu'il existe deux cas de pubalgie : une douleur liée aux insertions sur le pubis des muscles adducteurs correspond à la pubalgie des adducteurs, alors qu'une pathologie se rapportant aux insertions des muscles abdominaux sur le bassin est relative à la pubalgie pariéto-abdominale. L'échographie RMN et l'I.R.M peuvent indiquer l'origine de ces lésions mais pas obligatoirement. Le moyen le plus sûr de les diagnostiquer reste l'examen clinique.

Mais avant de traiter une pubalgie qu'elle soit pariéto-abdominale ou des adducteurs, il convient d'éliminer dans un premier temps les douleurs de voisinage qui peuvent être une douleur médiane pubienne, en dehors sur le bassin ou encore au niveau de la hanche. Pour le premier cas, c'est-à-dire la pubalgie des adducteurs, le premier et le plus important traitement est le repos. Un glaçage des muscles adducteurs et des grands droits pourrait aussi atténuer la douleur.

Mais si la pathologie persiste, il faut alors essayer de savoir s'il s'agit d'une tendinite d'insertion, vraie ou encore d'une déchirure musculo-tendineuse pour administrer un traitement plus approprié et efficace. En cas d'une tendinite d'insertion, on procède à une infiltration de corticoïde. La tendinite vraie, quand à elle, nécessite un traitement médical, des séances de massages profonds et des étirements, et si malgré tout la pathologie persiste, on doit alors procéder à une opération chirurgicale pour allonger le moyen adducteur. Enfin, pour la déchirure musculo- tendineuse, le repos et la physiothérapie contribuent à la cicatrisation des lésions musculaires. Pour éviter la pubalgie qui atteint
de plus en plus de sportif, il faut rééquilibrer le corps. Il arrive qu'une jambe soit plus courte que l'autre, dans ce cas, il est vivement conseillé de consulter un spécialiste et de porter une semelle orthopédique. Il est conseillé en outre d'équilibrer les muscles abdominaux et les muscles internes des cuisses, appelés les adducteurs. Chez le footballeur et le coureur, les muscles abdominaux sont généralement plus faibles que les adducteurs.



Les séances de natation sur le dos et la musculation des gouttières vertébrales sont également préconisées afin de lutter contre l'hyper-lordose-lambaire. Evitez de faire du footing sur des sols trop durs, par exemple sur des routes goudronnées, qui favorisent les micro- ondes de choc sur la région pubienne. Il est important d'augmenter progressivement les efforts physiques. Une augmentation brusque des heures d'entraînement engendrerait des microtraumatismes au même titre que l'utilisation des ballons trop lourds ou usagés. Il ne faut pas non plus omettre les échauffement et les étirements avant et après tout entraînement ou compétition. L'apprentissage et le perfectionnement des gestes techniques sont également des moyens de prévention de la pubalgie. En ce qui concerne la pubalgie pariéto-abdominale, elle peut survenir suite à deux types de lésions. Le premier type de lésion se caractérise par une douleur médiane sur le pubis et qui est due à une tendinite d'insertion des grands droits. Mais la douleur peut se localiser également au niveau de l'aine et peut apparaître progressivement jusqu'à devenir permanente ou subitement pendant l'effort et avec une sensation de déchirure. Cette douleur, qui se situe au même endroit qu'une hernie inguinale, peut être accentuée par la toux, la poussée et les séances de musculation abdominale. A noter que ce type de pathologie qu'est la pubalgie pariéto- abdominale est irréversible et nécessite une opération chirurgicale occasionnant une hospitalisation de courte durée, pour retendre l'orifice inguinal profond afin de répartir les insertions pubiennes des muscles larges de l'abdomen. Comme la pubalgie des adducteurs, la pubalgie pariéto-abdominale peut être évitée en pratiquant des étirements et des échauffements adéquats avant les entraînements et les compétitions sportives. Mais l'entretien des muscles abdominaux, de manière à rapprocher les insertions en sollicitant les muscles oblique, transverse et droit de l'abdomen, est également recommandé pour prévenir cette pathologie.

 
  
 

Les parrains
Please update your Flash Player to view content.
Réseaux
 
Partager